Les tests de performances ne sont plus réservés aux professionnels. Même les débutants et les athlètes disposant de peu de temps libre apportent souvent des informations importantes.

Où en suis-je en formation? Quelle est ma condition physique générale? Comment puis-je m’entraîner le plus efficacement – malgré le peu de temps libre? Et comment atteindre au mieux l’objectif souhaité, par exemple le semi-marathon? Quiconque pose de telles questions est un candidat pour le diagnostic des performances. Parce qu’il fournit les réponses les plus précises.
Les diagnostics de performance comprennent deux catégories: les diagnostics d’endurance et de force. L’élément central est un test de niveau de lactate. La plupart des athlètes le font sur le tapis roulant ou l’ergomètre à vélo, rarement sur l’ergomètre d’aviron ou en nageant. Toutes les trois ou cinq minutes, le rythme ou la résistance augmente – jusqu’à ce que l’athlète ne puisse plus ou ne veuille plus.

Idéalement, le test de niveau de performance mesure trois composants

  • la forme physique du système cardiovasculaire
  • le sentiment subjectif de stress
  • la situation métabolique

La mesure continue de la fréquence cardiaque pendant le test de performance montre à quel point le cœur est entraîné. En même temps, à la fin de chaque niveau de performance, l’athlète doit indiquer à quel point il se sent encore résistant.
L ‘ «échelle Borg» sensation de stress. La valeur la plus basse de six correspond à un effort léger, la plus élevée de vingt est l’effort auquel l’athlète ne peut plus être en mesure de le faire.
Le test de performance est le plus informatif lorsque leLa concentration de lactate dans le sang est analysée. Le lactate (acide lactique) se forme dès que l’apport en oxygène de la respiration n’est plus suffisant pour que le muscle génère de l’énergie. Cela conduit au fait que les cellules musculaires passent de plus en plus de la génération d’énergie dite aérobie à la génération anaérobie, ce qui se traduit par une forte augmentation de la concentration en lactate. Pour le déterminer, il est préférable de prélever une goutte de sang du lobe de l’oreille pour chaque niveau de performance. Un tel diagnostic de performance (y compris les conseils de formation) prend environ 1h30 et coûte environ CHF 250.

Domaines d’entraînement individuels

Sur la base des valeurs mesurées – fréquence cardiaque, perception subjective et lactate – il peut être déterminé lorsque le coureur s’entraîne toujours dans la plage de son endurance de base (GA), lorsqu’il atteint ses valeurs de seuil aérobie (première augmentation de lactate) et anaérobie et lorsqu’il court dans la plage d’intervalle . Cela diffère d’une personne à l’autre.
Si la fréquence cardiaque et les valeurs de lactate sont déjà élevées, par exemple, mais que la sensation subjective de stress est toujours dans la moyenne, cela peut indiquer que l’athlète a tendance à «mordre». Ces coureurs sont mentalement forts, mais submergent souvent leur corps.
Si vous connaissez vos valeurs de performance, vos forces et vos faiblesses, vous pouvez spécifiquement entraîner ce qui est important pour votre sport: les coureurs de marathon, par exemple, ont besoin d’une bonne endurance de base, coureurs de 800 mètres d’autre part, des niveaux élevés de lactate doivent durer.
Les bons coureurs de fond ont de faibles niveaux de lactate (environ une millimole par litre de sang, mmol / l) dans le test sur plusieurs niveaux de performance. Cela est dû d’une part à la capacité de vos muscles à produire moins de lactate pour une performance donnée et d’autre part au fait que votre corps peut mieux recycler le lactate.
En revanche, les bons coureurs de courte distance ont des taux de lactate qui augmentent plus rapidement. Cependant, votre organisme est capable de continuer à fonctionner à son meilleur malgré des valeurs élevées supérieures à dix mmol / l. Dans le jargon technique, cela signifie «bonne endurance».
Sans connaissance des différents seuils, vous courez le risque – au vrai sens du terme – d’un entraînement incorrect. C’est d’autant plus grave que le budget temps est serré. Si vous vous entraînez pour un marathon en plus du travail, de la famille et des obligations, vous devez très bien gérer votre temps. Ici, le test de performance peut aider à rendre la formation efficace et axée sur les objectifs. Le plan d’entraînement running.COACH est adapté à votre seuil individuel et vous vous entraînez dans les bons domaines d’entraînement.

Résultats des tests et nutrition

Cela aide également à coordonner votre alimentation. Tant que l’entraînement se situe dans le domaine de l’endurance de base, le corps utilise principalement les réserves de graisse comme source d’énergie. Ensuite, il n’y a pas besoin d’une portion supplémentaire de pâtes, qui fournissent des glucides. Dans la zone d’entraînement à haute intensité, en revanche, l’organisme peut à peine brûler les réserves de graisse. Dans cette situation, un régime «pauvre en glucides» rend difficile l’obtention des performances requises.

Un test de performance est également utile pour les amateurs et les débutants

Savoir où se trouvent vos propres seuils est donc utile pour plusieurs raisons – non seulement pour les athlètes de compétition, mais aussi pour les amateurs, en particulier les débutants. En particulier, ils commettent souvent l’erreur d’attendre trop, selon la devise «Seul un entraînement intensif est un bon entraînement». Si cela arrive trop souvent, la «base» est négligée et le risque de blessure augmente.
La bonne formation est celle qui est adaptée à l’organisme individuel. Et cela peut être mieux déterminé avec le test de performance.